Dimanche 25 octobre

Social : les salariés de Gépor montent au créneau à ArcelorMittal Florange (mise à jour 18h50)

0
Mise à jour à 18h50
Ce matin, à 4h, les salariés de Gépor, filiale à 100% d’ArcelorMittal, ont bloqué l’accès aux usines à froid de Florange.
Le sidérurgiste envisage de céder Gépor (Groupement pour l’Exploitation des Ports Privés Illange) à la société Rhénus, présente aussi sur le port d’Illange. Les salariés craignent de perdre leurs acquis sociaux, mais ils ne sont pas opposés au projet. Ils demandent cependant à être détachés afin de rester dans le groupe ArcelorMittal.
A 7h30, les salariés ont bloqué les grands bureaux d’Arcelor, situés à quelques mètres de là, et par la même occasion Eric Niedziela, le directeur général d’ArcelorMittal Atlantique et Lorraine, présent sur Florange une journée par semaine.
Ce dernier s’est engagé à recevoir les salariés à 16h. Promesse tenue. De cet entretien, les agents portuaires ont obtenu de nouvelles informations, rassurantes.
Le 23 octobre prochain, une réunion est programmée avec les élus et les 3 opérateurs pour ce qui est du projet d’unification des 11 ports lorrains.
  • Si signature il y a, Arcelor va étudier l’idée du détachement souhaité par les salariés.
  • Si élus et opérateurs ne tombent pas d’accord, Arcelor refusera de céder à Rhénus et conservera sa filiale Gépor.
Ces éclaircissements rassurent les salariés, qui tout de même sont favorables au projet d’unification, car cette union pourrait en effet relancer le transport fluvial sur la Moselle et créer de nouveaux emplois.
Le blocage du site a été levé à 17h. 

Partager

Les commentaires sont fermés.