Samedi 31 octobre

Santé : les grands chantiers du CHR de Metz-Thionville

0
Marie-Odile Saillard, la directrice générale du CHR de Metz-Thionville a présenté hier à la presse les grands chantiers du CHR.

A Thionville, la construction de l’hôpital femme-mère-enfant, qui se finalisera à l’automne 2020 avec une capacité d’accueil de 2700 accouchements par an, sera poursuivie par une restructuration complète de l’entrée de l’établissement, divisée en 3 pôles : une entrée pour l’hospitalisation classique, une entrée pour les consultations et la chirurgie en ambulatoire et une entrée vers l’hôpital femme-mère-enfant. La rénovation et l’isolation de la façade se terminera aussi à l’automne. Le huitième étage sera dédié au personnel avec des salles de réunion, un self-service panoramique et une salle de sport. 

A Mercy, le service des urgences va être complété par une prise en charge spécifiquement dédié à la gériatrie. Un nouveau bâtiment destiné aux urgences psychiatriques sortira de terre d’ici 2 ans. Un budget de 7 millions d’euro pour 10 places en centre d’accueil de crise (CAC) et 20 places en unité d’accueil et d’orientation (UAO).

Le CHR pilotera aussi la reconstruction complète de l’hôpital psychiatrique de Jury. Un budget de 40 millions d’euro pour 168 lits. Objectif : améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail des équipes soignantes.

Enfin Marie-Odile Saillard est revenue sur la restructuration de l’hôpital d’instruction des armées (HIA) Legouest. Le CHR coopère déjà avec Legouest depuis 2014 et souhaite renforcer cette coopération. « Legouest présente en effet l’avantage d’un site de centre-ville ». Le CHR y dispose déjà d’une unité de soins palliatifs, des urgences dentaires, un service d’ophtalmologie, une unité médico-judiciaire et une unité de production alimentaire qui assure 9000 repas par jour. En projet : un service de soins de suite et de réadaptation de 80 places, avec la création de 30 nouveaux lits et de 35 postes équivalent temps plein.

Concernant l’avenir des urgences de Legouest, rien n’est acté, mais Marie-Odile Saillard a confirmé que le CHR « souhaite prendre toute sa place dans les discussions à venir et dans la construction d’une nouvelle offre en matière de soins non programmés »

Partager

Les commentaires sont fermés.