Samedi 24 octobre

La France confinée, quelles conséquences sur notre territoire ?

0

C’est fait. Depuis ce midi, la France est mise sous cloche, ses habitants n’étant autorisés à sortir que pour se rendre à leur travail, quand le télétravail n’est pas possible, ou encore aller consulter un médecin. Il est désormais interdit de circuler librement sans déclaration sur l’honneur et pour raisons valables. Une mise à l’arrêt du pays et des mesures restrictives qui sont du jamais vu pour la plupart des français. Dans le département, comme partout ailleurs, les mosellans s’organisent comme ils peuvent. Quelles conséquences pour le territoire, mais aussi pour le quotidien des mosellans ?

A Neuhauser depuis hier soir, les machines sont à l’arrêt. Le site du Furst 2 installé à Folchviller ne produit plus de viennoiseries ni de pâtisseries, car les salariés inquiets pour leur santé ont exercé leur droit de retrait. Les parloirs sont suspendus dans les prisons, c’est le cas à Queuleu, certains media ont décidé de suspendre leur activité. A Via Mirabelle, pour des raisons évidentes de sécurité et parce que nous ne prenons pas la propagation de cette menace fantôme et insidieuse à la légère, nous avons décidé de continuer à informer les mosellans depuis nos domiciles respectifs, les reportages vidéo étant tout simplement devenus trop dangereux.

Quelles sont les mesures restrictives ? On vous rappelle les directives du gouvernement :
  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.
Quel est l’impact sur votre quotidien ?

Depuis lundi, les écoles, crèches, collèges, lycées et universités sont fermés, tout comme les bars discothèques, sites de loisirs, lieux considérés comme non indispensables à la vie du pays. Les déplacements sont strictement encadrés, comment s’organise la vie des français dans ce contexte ?

Les gouvernement l’a précisé, tous les établissements indispensables à la vie de la Nation, notamment les marchés alimentaires clos ou ouverts et commerces alimentaires (y compris les Drive alimentaires), les pharmacies, les stations-services, les banques, les bureaux de tabac et distribution de la presse restent ouvert. Mais la forte affluence de ces derniers jours a fortement impacté les différents supermarchés du territoire. Ce matin à 8h30, le  Auchan Semécourt était pris d’assaut par les clients, qui ne pouvaient accéder à l’hypermarché qu’au compte-goutte.

La rédaction de Via Mirabelle a essayé de joindre les différents responsables des grands commerces alimentaires (Auchan, Cora, Leclerc, Géric) du territoire, aucun n’a pu prendre notre appel, tous en réunion de crise pour gérer l’afflux massif de clients et la difficulté du réapprovisionnement. Si le gouvernement assure qu’il n’y aura pas de pénurie, la fermeture des frontières et la ruée des clients de ces derniers jours perturbent la gestion habituelle de ces magasins.

Sur leurs pages Facebook, de nombreux hyper informent les clients de la nécessité de modifier leur horaires d’ouverture compte-tenu de l’actualité, c’est le cas de Cora à Forbach qui fermera ses portes à 18h30 ce mardi, ou encore le Leclerc de Verdun qui modifient les heures d’ouverture de ses différents services.

Partager

Les commentaires sont fermés.