Covid-19 : un troisième confinement qui passe mal pour les tatoueurs

0

A l’occasion de ce nouveau confinement, les salons de tatouage ont dû baisser leurs rideaux, en tant que commerces dits « non essentiels ». Chez les tatoueurs, ces fermetures de longue durée aggravent leur sentiment de non-reconnaissance de leur profession.

Partager

Les commentaires sont fermés.