Mardi 27 octobre

Covid-19 : le Grand Est transfère ses patients vers d’autres régions

0
Le bilan du coronavirus s’aggrave dans le Grand Est. Au 30 mars, l’Agence régionale de la Santé annonce 919 décès. 3 950 personnes sont hospitalisées, dont 844 en réanimation. Derrière ces tristes chiffres, la bonne nouvelle vient du nombre de malades dont l’état de santé s’est amélioré. 1 487 patients sont retournés à leur domicile. 

Deuxième région la plus touchée de France (derrière l’Ile-de-France) par le Covid-19, le Grand Est a enregistré en 24 heures 103 morts supplémentaires, portant le total des décès à 919.


Lundi, 3 950 patients étaient hospitalisés, dont 844 dans un état grave. Or, selon l’ARS, les capacités d’accueil en réanimation ont été triplées à l’échelle régionale. Elles sont à ce jour de 1 150 lits de réanimation dans le Grand Est. Proches de la saturation, les hôpitaux de la région organisent des transferts vers l’Allemagne ou la Nouvelle-Aquitaine, par trains médicalisés ou hélicoptères. 

« il faut que les patients aillent loin »

Des opérations complexes mais vitales selon le chef du service de réanimation du CHR Metz-Thionville. « Quand on transfère les patients dans le Grand Est, on ne fait que déplacer le problème », précise Sébastien Gette. « Si on veut vraiment être efficaces, il faut que les patients aillent loin, là où l’épidémie va arriver dans un ou deux mois pour qu’on puisse les récupérer et les soigner d’ici là ». 

1 487 patients sortis d’hospitalisation

A ce stade de l’épidémie, le dépistage est réservé aux patients dits « sensibles » (personnes fragiles, hospitalisées ou professionnels de santé). Selon l’ARS « tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage ». 

Alors que 1 487 patients sont sortis d’hospitalisation, l’ARS indique que 2 300 professionnels de santé, de toutes les régions de France, se sont portés volontaires pour apporter leur soutien aux équipes soignantes du Grand Est.

Partager

Les commentaires sont fermés.