Samedi 31 octobre

CHR Metz-Thionville – Marie-Odile Saillard : « Si on ne se mobilise pas fortement, ce sera Mulhouse ici »

0
Malgré quelques notes d’espoir, la situation au sein du CHR Metz-Thionville demeure critique. Selon sa directrice générale, Marie-Odile Saillard, l’Etat n’a pas suffisamment pris au sérieux l’évolution du coronavirus en Moselle. Sans mobilisation générale, elle redoute un scénario semblable à ce lui de Mulhouse. 

L’accouchement réussi d’une femme atteinte du Covid-19 et l’amélioration de l’état de santé d’un adolescent de 17 ans à Thionville, des nouvelles qui « donnent de l’espoir » au personnel du CHR Metz-Thionville. Pourtant, malgré l’anticipation, l’accroissement progressif des capacités en lits de réanimation et le transfert réussi de plusieurs patients, la situation devient critique selon Marie-Odile Saillard, la directrice générale du CHR. 

« Ce matin, lundi 8h, j’ai toujours 100 lits de réanimation, j’ai 90 patients dedans… Nous sommes aujourd’hui dans une extrême inquiétude pour les heures et les jours qui viennent »

Sous pilotage du CHR, les hôpitaux de Lorraine Nord et de Moselle-Est sont dans une posture encore plus préoccupante. Là encore, malgré l’ouverture, en une semaine, de 59 lits de réanimation supplémentaires, la saturation est proche. Marie-Odile Saillard a fait ses calculs, à ce rythme, pour ces deux territoires, il faudrait 90 lits par semaine supplémentaire… Impossibles à trouver !

« Tout le monde a ouvert ce qu’il a pu, le public, le privé… Un peu partout… Aujourd’hui je demande douze transferts quotidiens au nom des territoires 6 et 9. Les augmentations de lits sont terminées ». 

« Ce sera Mulhouse ici… »

La directrice générale pousse un cri d’alarme. « Les besoins ils sont ici » martèle Marie-Odile Saillard. Elle en appelle aux autorités, tant régionales que nationales. « Il est temps de le dire, si on ne se mobilise pas fortement, dans 3, 4 jours, ce sera Mulhouse ici! ».

« On est au bout de notre stratégie du coup d’avance », rajoute le chef du service de réanimation, Sébastien Gette. Faute de places disponibles, « d’ici 24-48h, on n’aura pas d’autres solutions que de transférer nos patients hors du Grand Est ». Pour le médecin, les autorités sanitaires ont fait preuve d’un manque d’attention pour la Moselle. 

La Moselle devant le Bas-Rhin pour les décès

« Actuellement, il y a plus de patients du Grand Est qui sont transférés vers l’Allemagne que de patients transférés dans le reste de la France. Les Allemands font presque plus d’efforts pour récupérer les patients du Grand Est que le reste de la France », constate Sébastien Gette.

Avec 163 décès du Covid-19 en Moselle, le département dépasse aujourd’hui le Bas-Rhin (135 décès) en nombre de morts. Un médecin du CHR Metz-Thionville est décédé ce lundi. Une quarantaine de personnels du groupement hospitalier sont à ce jour contaminés.

Partager

Les commentaires sont fermés.